• Connexion
  • Inscription
Manger 1 burger équivaut-il vraiment à prendre 25 douches ?

On entend souvent dire qu’un hamburger nécessite 2 400 litres d’eau pour être produit, soit l’équivalent de 25 douches. Mais d’où vient ce chiffre et comment est-il calculé ?  


 

Un hamburger équivaut-il à 2 400 litres d'eau ? Adobestock

Savoir qu’il faut 2 400 litres d’eau pour préparer un simple hamburger que l’on engloutit devant notre série, ça nous fait réfléchir. Après la surprise vient le questionnement : pourquoi autant de litres d’eau nécessaires pour un plat si basique ? 

 

Un hamburger classique est composé de deux buns, d’une feuille de laitue, d’une tranche de tomate, d’un steak haché, d’un cornichon et d’une sauce cheddar. Tous ces aliments ont l’air tout à fait banals et l’on comprend aisément que le blé comme les légumes ont besoin d’eau pour pousser. Mais quand on y regarde de plus près, on s’aperçoit que celui qui fait débat, c’est le steak de bœuf.

 

1 500 litres d'eau pour un steak haché ?

Un steak haché équivaut-il à 1500 litres d'eau ? Adobestock

A votre avis, combien de litres d’eau le steak haché représenterait-il à lui seul ? 15, 150 ou 1 500 ? La bonne réponse était la dernière : un steak haché de 100 g équivaudrait, selon plusieurs sources, à pas moins de 1 500 litres d’eau. Comme ça ne nous parlait pas vraiment, on a cherché des points de comparaison pour mieux se rendre compte. Ca fait 10 baignoires pleines. 

 

Et là vous vous dites, comme nous, que c’est impossible qu’un boeuf puisse boire autant. Sauf que les litres d’eau rapportées par Waterfootprint ou encore Radio Canada comptabiliseraient non seulement l’eau utilisée pour boire et irriguer les sols, mais pas que. Cela prendrait aussi en compte l’eau utilisée pour la maintenance de la ferme, la transformation et le transport de la viande d’une part et, en grande majorité, l’eau nécessaire pour produire l'alimentation des bœufs.

 

Différencier l'eau bleue, l'eau grise et l'eau verte

Qu'est-ce que l'eau bleue, l'eau grise et l'eau verte ? Adobestock

Mais comme souvent, la situation n’est ni toute blanche ni toute noire. Il est aussi important de prendre du recul.

 

L’immense majorité (95% selon l'Institut National de Recherche pour l'Agriculture, l'alimentation et l'Environnement) de l’eau comprise dans les 1 500 litres correspondrait à de l’eau de pluie - que l’on appelle l’eau verte - et ne devrait donc pas être comptabilisée. En d’autres termes, en ne prenant pas en compte cette eau “naturelle” qui tombe littéralement du ciel et qui n'est donc pas gâchée ou utilisée spécifiquement pour cela, l’empreinte hydrique descendrait drastiquement.

 

Ce chiffre de 1 500 litres d'eau pour un steak est d'autant plus à relativiser en fonction de la provenance et de la méthode d'élevage du bovin. On ne peut donc pas avancer un chiffre universel. Selon les chercheurs de l'Inrae, un steak ne consommerait finalement que "20 à 50 litres par kg dans le contexte français" d'eau utile, c'est-à-dire d'eau qui aurait pu être utilisée à d'autres fins.

 

En toute logique, si la quantité d'eau utilisée pour le steak haché diminue, la quantité finale d'eau pour un hamburger n'est pas la même.

Vidéo suggérée

Dans le même univers