Connexion

Mon ail a germé, je peux l'utiliser ou pas ?

Oups, votre tête d’ail traîne depuis un bout de temps dans votre panier à aromates et une tige verte commence à pousser à sa pointe. Faut-il pour autant la mettre à la poubelle ? Bien sûr que non. Votre ail est certainement toujours assez bon pour aromatiser le plat que vous préparez.

 

Ail germé : la check-list

 

Fiez-vous simplement à votre nez et à vos yeux : si vos gousses d’ail sentent l’ail, si la couleur de leur chair n’a rien de suspect, ne vous posez pas plus de questions et utilisez-les : coupez chaque gousse en deux, dans le sens de la longueur, et enlevez la partie germée (on le fait généralement, pour ôter le germe, même si l’ail n’a pas germé). Incorporez ensuite l’ail à votre recette de façon habituelle.

 

Seule contre-indication à l’utilisation d’ail germé : si l’ail est vraiment la base de votre recette – c’est le cas pour l’ail confit, les gousses doivent alors être utilisées entières - filez acheter une tête d’ail plus fraîche.

 

L’ail germé, encore meilleur ?

 

Une info qui devrait achever de vous rassurer : des chercheurs coréens ont découvert il y a quelques années que l’ail germé était cinq fois plus antioxydant que l’ail non-germé. « Quand les plantes germent, elle sont plus sensibles aux bactéries, aux virus et aux insectes. Elles se mettent donc à produire des phytoalexines, des substances avec un fort effet protecteur. La majorité d’entre elles sont toxiques pour les micro-organismes et les insectes, mais tout à fait bénéfiques pour la santé humaine », a déclaré le Dr Jong-Sand Kim, auteur de l’étude.

 

Vidéo suggérée

Dans le même univers