• Connexion
  • Inscription
Trou du cru, cervelle et puant : connaissez-vous ces fromages aux noms improbables ?

Saviez-vous qu'une journée nationale était dédiée aux fromages ? Et bien, cette année, ça tombe ce samedi. Qu’ils soient à pâte molle, persillée, gros, plat ou en bûche, frais ou bien fait, fondu ou à tartiner, on les aime sous toutes leurs formes. Mais si on se représente assez bien le Mont d’Or, le Cantal ou la Mozzarella, il y a d’autres fromages qui ne nous évoquent rien du tout. Du moins, ils nous évoquent tout sauf du fromage. Tour d’horizon de ces drôles de fromages aux noms surprenants. 

Le trou du cru

Le Trou du Cru ressemble à de l'Epoisses. Adobestock

Esprits déplacés s’abstenir : on parle bel et bien d'un fromage. Et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit d’un cousin de l’Epoisses. D’ailleurs, ils sont tous les deux fabriqués dans la même ville avec du lait de vache.

 

Ne vous fiez pas aux apparences. Si, à première vue, son aspect fripé laisse à désirer, ses arômes de paille et d’alcool sauront séduire les adeptes de fromage fort. Car du goût, le trou du cru en a. Et pour cause : il est affiné dans du marc de Bourgogne pendant 3 semaines. Vous en avez déjà goûté ?

 

Le gros Lorrain

Le gros Lorrain s'apparente à cela. Adobestock

Pourquoi chercher midi à quatorze heure un nom lorsque l’on peut simplement décrire le fromage ? Il est gros, il est fabriqué en Lorraine : il n’en fallait pas plus pour le nommer gros Lorrain. On aurait aussi pu l’appeler “L’orange typé au lait cru” si l'on voulait décrire sa croûte lavée et son odeur prononcée. Côté goût, il se différencie du munster par son temps d’affinage : jusqu’à 5 mois pour le gros Lorrain contre 6 semaines pour le plus célèbre fromage Vosgien.

 

Le puant de Lille

Le puant de Lille ressemble, à l'aspect, au Maroilles. Adobestock

Sous ce nom pas très ragoutant se cache simplement un maroilles macéré dans de l’eau salée pendant 3 mois. Et on est quasi sûr que vous le connaissez sous son deuxième nom : le vieux Lille. Pour le déguster, il y a deux écoles : cuisiné dans des recettes ou étalé sur une tartine au petit-déjeuner. Vous êtes dans quelle team ?

 

Le crottin

Crottin de Chavignol. Adobestock

On saute rarement de joie à l'idée de manger un crottin… sauf s’il s’agit d’un fromage de chèvre. Très pâles lorsqu’il sont frais, ils arborent une croûte qui tire sur le bleu lorsqu’ils sont plus affinés. Il y en a pour tous les goûts. Chez 750g, on adore les faire mariner avec des gousses d'ail, du thym, du romarin et quelques baies dans de l'huile d'olive. Et vous, comment aimez-vous manger les crottins ?  

 

Les boutons de culotte

Des boutons de culotte. Adobestock

Pour continuer sur notre lancée, on parle des boutons de culotte. Un conseil : ne lisez pas cet article au bureau. Car avec tous ces noms tendancieux de fromages, vos collègues pourraient vous penser pervers alors que vous n’êtes qu’un curieux amateur de fromage. 

 

Cette fois, on troque le lait de vache pour celui de la chèvre. A l’opposé du gros Lorrain, il se distingue par sa toute petite taille qui rappelle, vous l’aurez deviné, les boutons de pantalon de l’époque. On adore les picorer secs à l’apéritif. Ca change des chips et on peut les choisir plus ou moins affinés.

 

Le téton de Sainte-Agathe

Comme ces fromages, le téton de Sainte-Agathe vient de Provence. Adobestock

C’est peut-être la seule situation où vous pouvez assumer publiquement d’aimer un téton. Mais pas n’importe lequel, attention : le téton de Sainte-Agathe. Et si vous pouvez l’aimer sans crainte d’un jugement, c’est parce qu’il s’agit d’un fromage de chèvre frais conique, parfumé aux herbes et décoré d’un grain de poivre sur le dessus. La forme est si équivoque que l’on ne va pas vous faire un dessin pour vous expliquer d’où vient le nom du fromage, pas vrai ? 

 

La cervelle de Canut

La cervelle de Canut. Adobestock

Le nom faisait peut-être fuir tous les tisserands de soie Lyonnais du 19ème siècle (les Canuts), qui sait ? Mais  on parie qu'ils revenaient en courant lorsqu'ils comprenaient qu'il ne s'agissait là que d'un mélange très onctueux de fromage de chèvre frais ou de fromage blanc, d’herbes aromatiques et d’échalote. Pour accompagner des pommes de terre vapeur, en dip à l’apéro ou à étaler au fond d’une tarte aux légumes, c’est divin.

 

Sources: Quiveutdufromage.com et Petitfrenchies.com

Vidéo suggérée

Vous regardez : Lentilles carbonara

Dans le mĂŞme univers