Connexion

L'okara, c'est quoi ?

Oka-quoi ? On vous rassure tout de suite, ce n’est pas le nouveau jeu à la mode dans les cours de récré. En fait, il s’agit des résidus récupérés lors de la fabrication de laits végétaux maison. Zoom sur cette petite poudre aux multiples utilisations.  

 

Pour la petite histoire, ce mot désignait autrefois les restes issus de la préparation de lait de soja mais, aujourd’hui, il s’emploie pour désigner les résidus issus du filtrage de tous les laits végétaux home-made. 

 

Concrètement, pour fabriquer du lait végétal, on réduit l'amande, le soja ou tout autre oléagineux en purée avant de le filtrer pour recueillir un maximum de liquide. La pulpe restée dans le filtre, c'est l'okara. Et c'est loin d'être un déchet. Explications.

 

J'en fais quoi de cette poudre ? 

 

Pourquoi jeter cette poudre d’oléagineux lorsque l’on peut s’en servir en remplacement de la farine pour des pâtes à gâteaux, des cakes et des crêpes 100% gluten-free ? Et pour les vegan, 1 cuillère à soupe d’okara avec 2 cuillères d’eau équivalent à un œuf. C’est bon à savoir, non ?

 

On craque pour cette recette de brioche au lait d’amandes et à l'okara ou cette pâte à pain à l'okara.

 

Vous n’êtes pas décidé à la cuisiner dans la foulée ? Aucun problème. Il suffit de la sécher à 100°C pendant une heure pour enlever toute trace d’humidité, puis de la mixer. Sèche, elle se conserve mieux.

 

Vidéo suggérée