• Connexion
  • Inscription
La France va mal : le fromage frôle la pénurie

Oui vous avez bien lu. On ne devrait pas dire le fromage d’ailleurs car s’il y a bien un domaine dans lequel la France excelle, ce sont SES fromages. Ils font partie de notre quotidien et il y a bien longtemps que l'on ne se contente plus de manger du fromage seulement au moment de l’arrivée du plateau de fromage. Le fromage pourrait-il manquer dans les prochains mois ? Explication.

Stock-Adobe

On ne peut dire que la vie soit un long fleuve tranquille en ce moment dans le domaine alimentaire. Nous sommes en période de grosse inflation. Bon nombre des produits du quotidien ont vu leur prix augmenter. Les raisons sont nombreuses : coûts accrus des matières premières et de l’énergie qui augmentent les coûts de production, sans compter le prix des emballages qui joue un rôle. A côté de cette inflation, nous sommes victimes depuis quelques mois de plusieurs pénuries qui font parler d’elle, comme celle de la moutarde ou de l’huile de tournesol, en raison de la guerre en Ukraine mais pas seulement.

La pénurie risque de s’étendre aux fromages

Nous pouvons nous targuer de posséder une belle richesse de terroirs et de bons fromages, dont certains au lait cru. C’est toujours un bonheur de piocher parmi les centaines de spécialités régionales. 

 

Malheureusement, la sécheresse qui sévit depuis quelques mois risque de réduire l’offre actuelle. Comme nous le disions dans cet article: vous ne pourrez malheureusement plus déguster ce fromage, c’est déjà le cas pour le fromage Salers. Le manque d'herbe pose en effet problème pour les producteurs de Salers car ce fromage AOP produit en Auvergne doit respecter son cahier des charges à savoir que l’alimentation des vaches doit provenir à 75% minimum d'herbe pâturée. 72 producteurs de Salers AOP ont préféré arrêter leur production plutôt que de commencer à proposer un fromage moins bon.

 

D’autres fromages sont touchés par les pâturages brûlés par la sécheresse. Selon BFMTV, le reblochon, l'emmenthal et la tomme de Savoie voient leurs productions diminuer. Non seulement les vaches ont moins à brouter mais la chaleur fait qu’elles produisent aussi moins de lait.

 

La vraie fin de l'abondance c'est notre tartiflette de l'hiver qui est mise en danger.

 

Certains producteurs risquent même d’avoir des problèmes de trésorerie. Devant piocher dans le fourrage qui est réservé normalement pour l’hiver, ils vont devoir renouveler leurs stocks.

 

La production de lait est fortement perturbée, ce qui va affecter la production de fromages. On risque donc de voir l’offre de certains fromages fortement diminuer dans nos rayons dans les prochaines semaines.

Vidéo suggérée

Vous regardez : Quels sont les produits de saison en novembre ? Video 1 sur 2

Dans le même univers