Mon compte
  • Inscription
Les 10 erreurs à éviter quand on cuisine un chapon ou une dinde

Le feu de cheminée, les retrouvailles en famille, l'échange de cadeaux... et le chapon farci qui trône au milieu de la table. Pour ne pas décevoir nos convives lorsque l'on servira notre volaille, voici 10 erreurs à éviter cette année. 

 

On achète notre dinde à l'avance

Cette année, on anticipe l'achat de la dinde. Finies les courses à la dernière minute, où on court d'une enseigne à l'autre pour trouver un chapon ou que l'on se rabat sur une dinde bien trop petite pour 10 personnes, parce que c'est la seule qu'il reste en magasin. 

 

On prévoit le coup en passant commande deux semaines à l'avance chez le volailler, en lui précisant le poids que l'on veut. Comment ça, on ne sait pas ? C'est simple : un chapon ou une dinde d'environ 4 kilos sera parfait pour 8 personnes (selon les appétits et la suite des festivités).

 

On s'assure que la volaille soit à température ambiante

On a réussi à trouver notre chapon. Reste maintenant à bien le cuisiner. Et ça commence dès la sortie du frigo : on oublie pas de mettre notre volaille à température ambiante avant de l'enfourner. Sinon, bonjour la cuisson à rallonge et la chair ultra sèche. Deux heures avant de la cuisiner, on met une alarme pour penser à la sortir du frigo. 

 

On éponge notre volaille avant de l'enfourner

Notre chapon transpire un peu ? On le sèche avant de le badigeonner d'huile et d'un peu de sel. Comme ça, il arborera une peau bien croustillante. Par contre, on oublie le poivre, qui devient amer en brûlant à la cuisson !

 

On cuit la farce à l'avance

Cette année, on se lance dans la dinde farcie aux boudins blancs, aux truffes et aux pleurottes ? A nous le chapon farci au foie gras ? Soit, mais dans ce cas, on cuit la farce avant de l'intégrer à la volaille. Déjà, parce qu'elle aura plus de goût. Et puis, au moins, on est sûr qu'elle soit cuite quand on sortira la dinde du four. Pour une explosion de saveurs en bouche, on peut même ajouter les abats de notre volaille directement dans notre farce. Au fait, on a pensé à saler la cavité du chapon et de la dinde avant de la farcir ? 

 

On programme le four à 150°

On sait, c'est tentant d'augmenter la température en se disant qu'on gagnera du temps. Mais non : un four trop chaud assèche la viande. Alors, on se contente d'une petite température (max. 180°) pour ne pas agresser la chair de notre dinde. Pas de panique pour la couleur : on peut toujours augmenter à la dernière minute pour lui donner cette croûte dorée qui fera toujours son petit effet à table.

 

On arrête d'ouvrir la porte du four toutes les 5 minutes

Si on s'embête à préchauffer le four et à le maintenir à une température constante, ce n'est pas pour perdre de la chaleur à chaque ouverture de porte... Donc, on arrête de vouloir vérifier sans cesse la cuisson sinon on atteindra jamais les 150° et la cuisson prendra bien plus de temps. 

 

On n'arrose pas notre viande en permanence

Du coup, si l'on ne doit pas ouvrir la porte du four toutes les 5 minutes, on ne peut pas non plus l'arroser à répétition. Ça tombe plutôt bien, puisque ça n'a aucun impact sur le tendreté de la chair. Par contre, si vous voulez l'effet d'une petite friture sur la peau de votre chapon, là, c'est l'idéal. 

 

On s'équipe d'un thermomètre de cuisson

Pour être certain de la cuisson de notre dinde, on s'équipe d'un thermomètre de cuisson. Alors oui, ça peut sembler futile, mais le thermomètre se révèle bien pratique pour éviter les sur-cuissons. Surtout que, même en dehors du four, notre dinde va continuer de cuire. L'idéal, c'est donc de sortir notre chapon ou notre dinde une fois que la partie la plus charnue de la cuisse atteint 82° à 85°. Généralement, cela prend 3 à 4 heures selon le poids de la volaille. 

 

On ne découpe pas la dinde dès la sortie du four

Dinde et chapon ne doivent pas être découpés dès la sortie du four, sinon tout le jus pourrait s'en écouler. le problème, c'est qu'il est très utile pour donner du goût et de l'épaisseur à la chair. Le mieux est donc de laisser reposer la volaille une quinzaine de minutes sur une grille. 

 

On s'équipe d'une grille de cuisson

Pour la cuisson, on opte pour un plat avec grille incorporé. En cause : à la cuisson, la viande va rendre du jus. Dans un plat, la viande baignerait dans son jus durant toute la cuisson et ce liquide l'empêcherait de former une croûte croustillante avec la peau. 

 

Vidéo suggérée