• Connexion
  • Inscription
Poules élevées en plein air : se fait-on arnaquer ?

A cause de cas de grippe aviaire, les poules habituellement élevées en plein air vivent confinées depuis plusieurs mois. Malgré tout, leurs œufs continuent d'être vendus avec l'appellation "plein air", ce qui dérange certains consommateurs avertis.

Des oeufs "plein air" issus de poules confinées. Adobestock

On tombe des nues. Alors que l'on croyait acheter une boîte de 6 œufs de poules élevées en plein air, on apprend grâce à l'article du Parisien relayé dans Femme actuelle que l'on achète en réalité des œufs de poules qui ont passé les 2 derniers mois enfermées. 

 

Après nous, c'est au tour des poules d'être confinées. Pour elles, ce n’est pas une question de Covid, mais de grippe aviaire. "L’ensemble du territoire métropolitain avait été placé le 5 novembre en risque « élevé » au regard de la progression rapide du virus de l’influenza aviaire en Europe" rapporte le site agriculture.gouv.fr.

 

Pour limiter la propagation de la maladie, les éleveurs n’ont d’autres choix que d'appliquer les mesures de prévention dictées par le gouvernement, à commencer par la "mise à l’abri adaptée des volailles des élevages commerciaux et la claustration ou mise sous filet des basses-cours". Autrement dit, les poules vivent à l'intérieur.

 

Le problème ? Lorsque vous faites vos courses, vous continuez de voir des boîtes d’œufs de poule “élevées en plein air”. Pire encore, vous continuez de les payer au prix fort. 2,75 euros la boîte de 12 contre 2,09 pour les 12 œufs de poule élevées au sol, soit une différence de 6 centimes par œuf (sur le site de Carrefour). Même si l'on aime beaucoup les oeufs mayonnaise, on ne voudrait pas se faire prendre pour des pigeons.

Des oeufs de sol vendus au prix d’oeufs en plein air : ont-ils le droit ?

Bien qu’abusive au regard de certains consommateurs, cette pratique est tout à fait légale. En effet, la réglementation autorise cette mesure -provisoire et exceptionnelle- pendant 16 semaines pour endiguer l’épidémie d'influenza aviaire qui sévit sur le territoire français. Une période de 4 mois qui peut être renouvelée par dérogation des autorités françaises. 

 

Le problème, c’est que les consommateurs ne sont pas avisés de cette information et payent plus pour des produits qui ne correspondent pas à leurs attentes. 


Le président du Comité national pour la promotion de l’œuf, Philippe Juven, justifiait la mesure à nos confrères du Parisien la semaine dernière. “Rien n’est caché, il y a une obligation qui est là pour préserver nos cheptels. Le cahier des charges du plein air prévoit le cas de figure selon lequel il y a une obligation de confinement des volailles".

 

Si les autorités françaises prolongent la mesure de 4 mois, les commerces devront obligatoirement indiquer la mention œufs de poule élevées en intérieur à l'entrée du magasin, dans le rayon concerné ou sur leur site internet. En temps normal, savez-vous reconnaître des œufs de poules élevées en plein air de celles en batterie ? Si non, voici tous nos conseils pour bien choisir vos oeufs.

 

Sources : Femmeactuelle, Leparisien, Agriculture.gouv.

Vidéo suggérée

Dans le même univers