Mon compte
  • Inscription
Déconfinement : les règles à connaître pour un pique-nique entre amis en toute sécurité

Il fait beau, il fait chaud : rien de tel pour nous donner envie de sortir, surtout si l’on a été confiné sans extérieur pendant 1 mois et demi. Vous avez envie de profiter des parcs, et ça se comprend. Si votre ville l'autorise, organisez un pique-nique avec quelques-uns de vos amis, mais veillez à toujours respecter les gestes barrière car, rappelons-le, ce n’est pas parce que l’on est dé-confiné que le covid-19 a disparu, loin de là. Voici donc les mesures de précautions à respecter pour un pique-nique entre amis sans prendre de risque. 


 

A-t-on le droit de se réunir et d'organiser un pique-nique ? Oui, dans la plupart des zones. Mais vérifiez que votre ville autorise ce genre de rassemblement statique et quelles aires sont autorisées ou interdites. Une fois que vous aurez trouvé le lieu, voici les règles de sécurité à respecter.

Un pique-nique en petit comité

Sephora, Antonin, Louis, Maria, Zoé, Kelian, Arya et Ralid : on voudrait tous les revoir très vite tellement ils nous ont manqué. On pourrait se dire qu’un pique-nique est l’occasion idéale pour tous se réunir… Mais non. Ce n’est pas une si bonne idée. Commencez par vous retrouver en plus petit comité, à 4 ou 5, de préférence en extérieur pour avoir plus d’espace. Une personne en moins, c’est un risque en moins d’attraper ou de transmettre le virus. Et vu le nombre de personnes qui ont eu la même idée d'organiser un pique-nique samedi midi, ce n’est pas plus mal d’être moins nombreux. Par contre, si l'on se sent patraque, pas question de faire prendre des risques à ceux que l’on aime. On reste chez soi et on les verra lorsque l’on ira mieux.

 

P.S : même s’ils nous avaient manqué, on oublie les bisous et les câlins et on se sourit à travers le masque, toujours à 1 mètre de distance au moins. Ne vous en faites pas : si vous êtes heureux, ça se verra dans vos yeux. 

 

Avant de cuisiner, on applique des mesures de prévention

Avant de préparer la focaccia ou le cake jambon et olives, on se lave bien les mains pendant 30 secondes, en frottant sous les ongles, entre les doigts, etc. On nettoie toute la vaisselle et le plan de travail. 

 

Rendez-vous loin des autres

Le bord du lac, c’est plus mignon, mais dans la prairie en retrait, c’est moins risqué. Alors oui, on sait : selon les régions, tous les parcs et jardins publics ne sont pas ouverts et la moitié de la ville se retrouve au même endroit. On ne vous dit pas de vous priver de sortie, mais privilégiez les zones en retrait, même si c’est peut-être moins joli. Dans le parc, ne vous collez pas aux autres groupes au bord du lac, éloignez-vous de quelques pas. La vue sera tout aussi belle, et vous discuterez plus tranquillement, sans être dérangé ou prendre de risque à cause de la proximité.

 

Masques et gel à portée de main

Si Romane a apporté notre gâteau au chocolat préféré, c’est top ! On ne va pas s’en priver, évidemment. Mais avant de se régaler, on se désinfecte les mains au gel hydroalcoolique. Les masques, que vous portiez pour discuter avant d’entamer le repas, doivent être rangés dans un sachet plastique propre et refermé le plus hermétiquement possible. On oublie la nouvelle mode (un peu étrange et pas franchement utile) des masques en version tour de cou et on ne les pose pas en vrac sur la nappe. On se remettra du gel hydroalcoolique avant de le remettre, en prenant soin de l’attraper par l’élastique et non le tissu.

 

Chacun sa nappe pour visualiser les distances

Le mieux, c’est que chacun apporte un vieux drap, un plaid ou une nappe. Comme ça, ça délimite une zone autour de chaque personne pour respecter la distanciation sociale de façon plus simple et visuelle. Si l’on partage une seule nappe XXL, on ne se rend pas forcément compte de la distance entre son voisin et soi, surtout s’il y a 3 saladiers et 2 gâteaux qui prennent toute la place entre nous.

 

A chacun ses couverts et sa gourde

On ne boit pas tous au goulot de la bouteille de citronnade et on ne lèche pas la cuillère de salade de pâtes si quelqu’un doit se servir après nous. On pense à rapporter nos couverts, notre assiette et notre verre (exit le plastique, on peut bien prendre 3 minutes pour faire la vaisselle en rentrant, non ?). 

 

On trempe une fois pour toutes

L’un des gestes barrière les plus importants lors d’un pique-nique entre amis, c’est d’éviter de tripoter toute la nourriture qui nous entoure. Du coup, au lieu de piocher dans le sachet de chips, on en renverse (sans plonger la main, juste en le secouant) dans notre assiette, et on se sert de la même façon pour tous les biscuits apéritifs à partager. 

 

Annabelle a apporté du houmous et Orlane les gressins et le pain pita à tremper ? Remerciez-les, mais n’oubliez pas qu’on ne trempe qu’une fois nos bâtonnets dans les dips. Et oui, si on a croqué notre gressin et qu'on le plonge de nouveau dans le houmous, on partagera salive et micro-organismes… La petite astuce, c’est de casser notre gressin ou notre pain en petits morceaux : comme ça, on pourra imbiber de sauce chaque centimètre de notre pita sans prendre de risque. 

 

Dans le même univers