• Connexion
  • Inscription
Votre whooper et votre Big Mac pourraient bientôt vous coûter plus cher. Voilà pourquoi.

Payer votre menu Maxi Best of 12 euros au lieu de 10 vous paraît une hérésie ? Un Whooper 1 euro plus cher que d'habitude serait une aberration ? Pourtant, c'est ce qui pourrait arriver dans les prochains jours. Les enseignes de fast-food cherchent des solutions pour compenser la hausse des prix des matières premières.

Depuis quelques semaines, on ne cesse de vous parler de la hausse des prix des matières premières (œufs, viande, huile) et des pénuries d’huile de tournesol et d’huile de colza . Pour pallier ces enjeux, certains remplacent l’huile de tournesol par une autre huile. D’autres chaînes de fast-food, comme McDonald's ou Burger King, répercutent la hausse des prix des matières premières sur le prix final.

Comment expliquer cette hausse des prix ?

Pourquoi le prix des menus au fast-food pourrait augmenter ? Adobestock

L’huile de tournesol est indispensable dans bon nombre de préparations industrielles. Des chips aux frites surgelées en passant par les sauces industrielles et les biscuits, l’huile de tournesol est utilisée dans de nombreuses recettes. 

 

Mais depuis le début de la guerre en Ukraine en février, les industriels ont vu les prix de cette matière première flamber. En février, la tonne d’huile de tournesol se vendait 640 euros. Aujourd'hui, elle se négocie autour de 1 000 euros, comme on l’apprend dans l’article de BFMTV.

 

La raison de cette inflation ? La guerre en Ukraine. Considéré comme le grenier de l’Europe, le premier producteur mondial d’huile de tournesol connaît des difficultés d’exportation. A cela s’ajoute le quota d’exportation de tournesol en Russie, autrefois deuxième plus gros exportateur mondial de cette ressource. Moins de ressources pour une demande toujours aussi élevée, ça ne peut qu’aboutir à une pénurie et une inflation.

Le kebab de quartier comme la grande enseigne de fast-food sont concernés

Plusieurs enseignes et petits commerçants sont concernés. Adobestock

Pour s’en sortir face à la hausse des prix, il y a 3 options : encaisser les charges supplémentaires sans que cela ne se répercute sur le prix payé par les consommateurs, revoir la recette pour réduire les coûts, en remplaçant l’huile de tournesol par une autre huile par exemple, ou ajuster le tarif de leurs sandwichs, burgers et autres frites.

 

20 centimes de plus pour une grande frite, 50 centimes pour un kebab salade-tomates-oignons… C’est peut-être un détail pour vous, mais pour les commerçants, ça veut dire beaucoup. Ne croyez pas qu’il n’y a que les petits bouis-bouis de quartier ou les produits industriels vendus en grandes surfaces qui soient touchés. L’enseigne McDonald's subit elle aussi de plein fouet ces conséquences.

 

Après avoir augmenté de 6% en 2021, le prix des menus a connu une hausse de 2,7% en seulement 3 mois aux Etats-Unis, d’après BFMTV qui relaye les analyses de l’entreprise Gordon Haskett. En France, on ne peut pas évoquer un pourcentage précis pour chaque enseigne, car la plupart des points de vente sont des franchisés qui appliquent leurs propres prix.

 

Et ce n’est pas prêt de s’arrêter. A en croire certaines estimations, le prix des menus pourrait augmenter de 6 à 8% cette année. 

 

Source : BFMTV

Vidéo suggérée

Dans le même univers