• Connexion
  • Inscription
Covid 19 : Quels aliments éviter après votre vaccin ?

Après avoir bataillé pendant des jours, voire des semaines, pour réussir à avoir un rendez-vous pour vous faire vacciner, c’est désormais chose faite. Vous avez fait votre 3ème dose de vaccin contre la Covid19 ; votre pass sanitaire est à jour. Mais tout n’est pas gagné pour autant. Maintenant, il va falloir passer le cap des quelques jours d’effets secondaires. Pour vous aider, on a cherché à savoir s’il existait des aliments à favoriser pour réduire les effets secondaires et s’il y a des aliments à éviter après s’être fait vacciner. 

Boire plus réduit-il les effets secondaires ?

Boire plus d'eau éloigne-t-il les effets secondaires du vaccin ? Adobestock

Quand vous donnez votre sang à l’EFS, quand vous êtes perfusé ou que vous sortez d’un examen médical avec injection de produit, tous les médecins vous répètent la même chose : hydratez-vous au maximum. En partant de ce constat, on serait tenté d’appliquer le même conseil après la vaccination contre la Covid pour atténuer les effets secondaires. Mais est-ce bien utile ? Pas si sûr.

 

“Pas si sûr”, c'est un euphémisme. Car selon Michael Gleeson, professeur de biochimie au Royaume-Uni interrogé par National Geographic, le fait de boire plus que d’habitude ne vous protégera pas de la fièvre, des courbatures ou du mal de crâne parfois ressentis après l’injection du vaccin. « L’idée selon laquelle boire beaucoup d’eau peut vous aider à éviter les effets secondaires d’un vaccin contre la COVID me semble ridicule. L’eau n’a pas d’influence sur le système immunitaire » prône le scientifique.

 

Evidemment, une bonne hydratation est essentielle pour être en bonne santé, cela va de soi. Dans les cas les plus extrêmes, la déshydratation peut inhiber le système immunitaire. Mais ce n'est pas en buvant 3 litres d'eau 1h avant ou 1h après le vaccin que votre organisme aura une meilleure réponse immunitaire face à l'injection de Moderna, Pfizer ou Astrazeneka. Pire encore, si vous buvez en excès, vous risquez d'uriner plus fréquemment, de perdre une bonne quantité de sels minéraux comme le sodium et, à cause de cet surhydratation, d'avoir mal à la tête ou d'être fatigué.

 

Et Sonia Sharma, immunologue en Californie, de compléter : « L’eau n’est pas le remède miracle qui va vous donner cette réponse immunitaire optimale. Elle est la composante d’un ensemble d’habitudes saines qui favorisent la bonne santé du système immunitaire. » 

 

Le mieux pour mettre toutes les chances de votre côté, c'est donc de boire 1,5 à 2 litres d'eau dans la journée, exactement comme d'habitude. 

 

Fast-food et aliments riches : à déconseiller ?

A en croire le Dr Todd Born interviewé dans QG magazine, il faudrait privilégier des aliments à IG faible ou moyen, comme des légumes ou des céréales complètes, une source de protéines animale ou végétale et des probiotiques. La raison ? Ces aliments boosteraient notre système immunitaire.

 

Si, sur le papier, cette liste peut paraître pertinente, elle préconise juste d’avoir une alimentation équilibrée avec des glucides, des protéines et des lipides, tous apportant des nutriments essentiels à l’organisme au quotidien. 

 

Mais suivre un régime équilibré ne se fait pas sur une journée, c’est un mode de vie sur le long terme qu’il faut adopter, et pas juste après le vaccin contre la Covid, car cela n'a pas d'effet général en "one shot".

 

Verdict : ne changez rien (sauf si vous ne vous nourrissez que de junk food)

Pour l'heure, il n'y a pas de publication scientifique mettant en avant d'éventuelles recommandations alimentaires post-vaccination. Le meilleur moyen d’avoir une bonne réponse immunitaire tout en réduisant les risques d’effets secondaires après le vaccin, c’est simplement d’adopter un mode de vie sain au quotidien. Avec une alimentation équilibrée, un sommeil récupérateur et une activité physique régulière, vous mettez toutes les chances de votre côté pour être en bonne santé. 

 

Sources : Futura Sciences, QG magazine, National Geographic. Nous avons contacté différents centres de médecine interne et réseaux de pharmaciens, sans réponse de leur part.

Vidéo suggérée

Dans le même univers