• Connexion
  • Inscription
Oeufs des poulaillers domestiques : leur consommation est toujours déconseillée en Île-de-France !

Vous avez des poules chez vous ? Attention si vous habitez en Ile-de-France : il est déconseillé de manger leurs œufs. On vous explique pourquoi !

Voir la suite de cet article plus bas
Vidéo suggérée Quels sont les produits de saison en février ? Video 1 sur 2

Adobe Stock

Pour des raisons écologiques ou encore économiques, de plus en plus de foyers adoptent des poules dans leur jardin. Mais saviez-vous qu’il n’était pas conseillé de manger les œufs issus de poules domestiques si vous vivez en Ile-de-France ? En cause : la présence de polluants organiques… 


Zoom sur l’étude

Pour évaluer le risque lié à la consommation d'œufs de poulaillers domestiques, l’Agence régionale de santé Île-de-France a mené une étude sur 25 poulaillers situés en Île-de-France. Objectif ? Évaluer la présence de polluants organiques persistants (POP) et de substances per- et polyfluoroalkynées (PFAS). Et les résultats sont sans appel : la région possède un sol contaminé qui rend dangereux la consommation d’œufs de poules issus d’élevages domestiques…

 

L’Agence sanitaire recommande donc de ne pas consommer d’œufs pondus dans les 410 communes qui composent l’unité urbaine de Paris. Une recommandation renouvelée après une première alerte en avril dernier. Si la capitale est concernée, c’est également le cas de l’ensemble des communes de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et même certaines villes de Seine-et-Marne, des Yvelines, d’Essonne ou encore du Val-d’Oise.

Quels sont les risques ?

Selon l’étude, la consommation régulière (plusieurs fois par semaine) d’œufs autoproduits dans des poulaillers domestiques augmente le risque d’exposition aux polluants aux potentiels effets perturbateurs endocriniens. Ces derniers peuvent être à l’origine de maladies chroniques et même avoir un impact sur les fonctions reproductives et immunitaires. 

 

Pour préserver sa santé, il est donc recommandé aux franciliens d'éviter de consommer de manière excessive des œufs issus de poules domestiques. En revanche, manger des œufs autoproduits moins d’une fois par semaine reste envisageable. Si le suivi de cette recommandation est particulièrement indiqué chez les enfants, les femmes enceintes et les personnes fragiles, elle reste conseillée pour toute la population.

 

Afin de limiter les risques, l’agence encourage les propriétaires d’élevage de poules, à suivre les bonnes pratiques définies par la Direction générale de la santé. Parmi ces conseils, il est notamment recommandé de donner à manger dans une mangeoire et non directement sur le sol mais également de choisir une alimentation équilibrée et adaptée aux gallinacées.

Dans le même univers