• Connexion
  • Inscription
Pourquoi notre alimentation est la principale cause du jour du dépassement

Jeudi 28 juillet, c'était le jour du dépassement. Nous avons consommé l'intégralité des ressources renouvelables que la terre pouvait produire en un an. A partir d'aujourd'hui et jusqu'au 31 décembre, nous vivons sur un déficit écologique. Explications et solutions pour y remédier.

Le 28 juillet, on fêtait un triste jour : celui du dépassement. Le jour du dépassement, ce n’est pas quand votre chirurgien vous a tendu la facture de ses honoraires. Cette expression fait référence au jour où on a consommé l’intégralité des ressources que la planète peut produire en une année

 

A partir de cette date et jusqu’à la fin de l’année, tout ce que nous achèterons et consommerons participera à un crédit écologique et une surexploitation des ressources. La culpabilité donne un goût beaucoup moins sympathique à nos repas. Car oui, c’est bel et bien l'alimentation qui est responsable, en grande partie du moins, du jour du dépassement.

On consomme 75% de plus que les ressources disponibles

Ressources utilisées. WWF

Vous venez de dépenser vos dernières économies en achetant cette tarte au citron. Sur votre compte bancaire, il vous reste 0 euro. Pourtant, vous continuez de dépenser sans compter, quitte à vous endetter. Et bien c’est ça, le jour du dépassement, à la différence que l’on remplace le compte bancaire par les ressources planétaires. Vous avez déjà été dans le rouge pendant 5 mois ? 

 

Le problème, c’est qu’au lieu d’être raisonnable, de privilégier les gestes écolo pour ne pas creuser notre déficit, on ferme les yeux pour garder notre train-train quotidien. Si l’on prend en compte toutes les ressources consommées en une année, du 1er janvier au 31 décembre, on consomme les ressources de quasi 2 planètes (1 planète 75) alerte sur TV5monde Laetitia Mailhes, porte-parole de Global Footprint Network France. Sauf qu’on n’en a qu’une. Concrètement, lorsque les ressources qui se régénèrent sont épuisées, on tape dans les réserves qui, elles, ne se renouvellent pas

 

On relâche plus de CO2 que ce que les forêts peuvent capter, on pêche plus de poissons que la possibilité de reproduction des poissons, on déforeste plus qu’on ne replante, on cultive plus qu’on ne devrait. On en fait toujours plus. Sauf que dans ce cas, ce n’est pas positif.

La faute à notre système agricole

Le jour du dépassement est de plus en plus tôt. WWF

Et là, vous vous demandez quel est le lien entre 750g et le jour du dépassement ? 55% des ressources de la Terre sont utilisées pour l’alimentation, voilà le lien. 

 

Petit 1 : Il nous faut beaucoup de terre pour cultiver toujours plus, principalement pour nourrir le bétail. L'agriculture est responsable de 90% de la déforestation

Petit 2 : Il faut aussi beaucoup d’eau : l'agriculture représente 70% de l’utilisation d’eau douce

Petit 3 : notre système agricole actuel émet beaucoup de CO2.

 

Chaque année, ce “jour du dépassement” tombe de plus en plus tôt. En 1980, le jour du dépassement se situait en novembre. En 2000, il tombait en septembre. Depuis 2017, nos ressources sont épuisées dès juillet. L’année 2020 a été exceptionnelle puisque nous avons légèrement reculé le jour du dépassement, la crise sanitaire ayant considérablement bouleversé nos habitudes.

Réduire sa consommation de viande, d’oeufs et de produits laitiers

Quelles solutions pour ralentir la consommation des ressources ? Adobe

Plus on élève d’animaux, plus il faut les nourrir. Pour les nourrir, on rase les forêts pour planter des céréales. Saviez-vous que la moitié des cultures de céréales ne servent pas à nourrir les hommes, mais le bétail ?

 

De plus, WWF souligne que "les Européens consomment globalement plus de nourriture, et en particulier plus de produits animaux, que ce qui est sain pour eux et la planète".

 

Essayez de ne manger de la viande que 2 à 3 fois par semaine, en privilégiant des produis de qualité. En achetant moins, vous pouvez acheter mieux, notamment des viandes locales et labellisées AB. Si on réussissait à réduire la consommation mondiale de viande de moitié, on retarderait la date du dépassement de 17 jours. 

Acheter de saison

On connaît tous quelqu’un qui se trouve des excuses en achetant des tomates en novembre. Oui, les supermarchés en proposent sur les étals, tout comme ils proposent du whiskey 20 ans d’âge, du gel lubrifiant et des culottes menstruelles. Pourtant, vous n’achetez pas systématiquement ces produits. Acheter des produits de saison, c'est mettre toutes les chances de votre côté pour manger des fruits, légumes et poissons qui ont du goût et de faire des économies. C'est tout bénéf' pour le consommateur ! 

 

Et bien, pour les tomates, c’est pareil : ce n’est pas parce qu’elles sont que vous devez en acheter. Idem pour les papayes, les mangues et les caramboles : vous vous doutez bien que ces fruits exotiques n’ont pas poussé dans le jardin de votre voisin et qu’ils ont plus voyagé que vous cette année

Réduire le gaspiller

En France, on jette 30 kilos de déchets alimentaires par an et par personne. 30 kilos, c’est le poids d’un enfant de 9 ans. En réduisant de moitié le gaspillage alimentaire, on pourrait reculer de 13 jours la date du dépassement. Si vous ne savez pas par quel bout commencer, vous pouvez suivre nos 5 conseils pour cuisiner zéro déchet. Les épluchures peuvent se manger en chips, les fanes des carottes font un très bon pesto, les légumes abîmés sont délicieux en ratatouille et les fruits sont très bons en confiture. Une autre astuce pour moins gaspiller consiste à ranger son frigo en mettant devant les produits avec une DLC courte.

Vidéo suggérée

Dans le même univers