• Connexion
  • Inscription
Serez-vous plus sympa en mangeant des carottes ?

Si Grincheux avait mangé une assiette de carottes Vichy, serait-il plus gentil avec Atchoum, Joyeux, Prof, Simplet, Timide et Dormeur ? C’est ce que suppose l’adage populaire “mange des carottes, ça rend aimable !” Mais est-il fondé ? 

Vous vous apprêtez à découvrir le pot aux roses. A savoir une bonne fois pour toutes si, oui ou non, vos parents vous ont mené en bateau pendant toutes ces années pour vous faire finir votre assiette de carottes Vichy. Êtes-vous certain de vouloir découvrir la vérité ?

Une carotte, plusieurs indices glycémiques

Les carottes changent d'IG selon leur cuisson. Adobestock

Généralement, les enfants apprécient les carottes car c’est un légume qui a un goût doux et sucré, en plus de ses nombreux bienfaits. D’ailleurs, saviez-vous que l’indice glycémique de la carotte varie en fonction de sa cuisson ? Crue, son IG est de 16. Cuite, il grimpe à 47. 

 

Cela s’explique par l’effort fourni par nos enzymes : plus elles sont sollicitées dans la digestion des aliments, plus l’indice glycémique est faible. Crues, les fibres des carottes sont plus difficiles à digérer et les enzymes fournissent plus d’énergie. Une fois cuites, l’amidon des carottes est beaucoup plus tendre et la digestion s’avère être un jeu d’enfants pour les enzymes. Moins d’efforts, c'est un IG plus élevé.

La carotte, un appât pour rendre les ânes dociles

Les carottes ne rendent pas aimables. Adobestock

Mais là n’est pas notre sujet. Qu’elles soient crues ou cuites, beaucoup d’enfants aiment le carrot cake de Starbucks ou la salade de carottes râpées. Mais pas tous. Et pour ceux qui rechignent à l’idée de finir leur assiette, il y a une technique qui a fait ses preuves depuis des générations : le fameux adage sur le supposé effet de la carotte… qui n’est pas prouvé

 

Certains chercheurs ont fait l’hypothèse que les antioxydants contenus en masse dans la carotte avaient un effet sur l’optimisme. C'est ce que l'on vous expliquait en détails dans notre article sur le les idées reçues autour des carottes. Mais d'autres facteurs pourraient expliquer ces résultats. Cette vieille expression n'a rien de scientifique. En fait, elle tire ses racines dans l'étude comportementale des ânes.

 

Reconnus pour leur entêtement, les ânes se mettaient soudainement à avancer lorsqu’on leur tendait une carotte. Autrement dit, ils devenaient aimables lorsqu'ils étaient appâtés. Depuis, l’histoire est devenue un adage populaire. Entre nous, il y a fort à parier que ça fonctionnerait mieux avec une part de brownie sur nous… 

Vidéo suggérée

Dans le même univers