• Connexion
  • Inscription
Sortie Ciné : Délicieux, le film qui va enchanter votre rentrée

Alors que tout le monde préparait ses vacances, nous avons eu la chance de voir le film Délicieux en avant-première. Si vous aimez la cuisine avec ses beaux gestes,  les belles histoires, l’humour et les personnages hauts en couleur, foncez, ce film est pour vous.


 

La naissance des restaurants à l’aube de la révolution française

Outre le fait que nous avons adoré le film, nous avons appris des choses. Le restaurant, tel qu’on le connaît aujourd’hui, celui qui nous a tant manqué durant le confinement, n'existait pas sous cette forme avant la révolution. Le service à l’assiette et la configuration actuelle des restaurants datent de l’époque juste avant la révolution. Dans le film, sa naissance est bien entendu romancée avec beaucoup de talent. Dans la réalité, la création du restaurant s’étale sur plus d’une quinzaine d’années et la première version date de 1782.  

 

Délicieux, une belle histoire

A l’aube de la Révolution Française, Pierre Manceron (Grégory Gadebois), cuisinier audacieux mais jugé orgueilleux, est limogé par son maître le duc de Chamfort (Benjamin Lavernhe). La rencontre d’une femme étonnante (Isabelle Carré), qui souhaite apprendre l’art culinaire à ses côtés, lui redonne confiance en lui et le pousse à s’émanciper de sa condition de domestique pour entreprendre sa propre révolution. Ensemble, ils inventent un lieu de plaisir et de partage ouvert à tous : le premier restaurant. Une idée qui leur vaudra clients… et ennemis.

 

Une histoire d’ouverture d’esprit

Nous avons beaucoup aimé le rapport entre nourriture et ouverture d’esprit. Aujourd’hui, on s’extasie devant les nouveautés, parfois loufoques ou de mauvais goût, imaginées par des marques ou des stars de la cuisine et de la pâtisserie. Il arrive même que l’on fasse la queue pendant des heures pour y goûter. 

 

A l’époque de la révolution, c’était bien différent. Si le rôle du chef cuisinier était important pour la réputation d’un château et d’une famille, l’ouverture d’esprit n’était pas de mise. Les chefs cuisiniers devaient se plier aux désidératas de son employeur, les nobles de l’époque,  en respectant les traditions et en reproduisant les plats. Il ne peut pas innover et doit respecter les codes. On cuisine les recettes du Moyen-Age, répertoriées par Taillevent et La Varenne dans leurs ouvrages.

 

Par exemple, la pomme de terre et la truffe n'étaient pas considérées comme mangeables et encore moins nobles. Parmentier n’était pas encore passé par là et c’est d’ailleurs le point de départ du film avec le fameux Délicieux, une mini tourte aux pommes de terre et à la truffe qui fait tellement saliver dans le film.

Le thème du film est finalement très moderne

Dans Delicieux,  Grégory Gadebois qui incarne Manceron lutte pour garder sa passion pour la cuisine avec de bons produits du terroir. Sa mésaventure a failli lui retirer le goût de cuisiner. Il se bat pour ne pas déroger à ses principes et à ses convictions. Il est targué d’arrogant mais finalement, c’est plutôt ça le véritable amour de la cuisine. 

 

Délicieux, Infos pratiques

 

Sortie le 8 septembre 2021 en salle

Un film d’Eric Besnard

Scénario de Eric Besnard et Nicolas Boukhrief

Avec Grégory Gadebois, Isabelle Carré, Benjamin Lavernhe, Guillaume de Tonquédec

Durée : 1h52

 

N’hésitez pas à découvrir les secrets de tournages.

 


Délicieux
Délicieux Bande-annonce VF

Vidéo suggérée

Dans le même univers