• Connexion
  • Inscription
Sur la route des vacances : Découvrez le Domaine du Colombier et son restaurant étoilé dépaysant

En route pour le Sud de la France ou en goguette, on a trouvé l’escapade parfaite pour vous : le domaine du Colombier. Il est situé à Malataverne, à 15 minutes en voiture de Montélimar dans la Drôme provençale. Il offre un havre de paix et une tablé étoilée, orchestrée avec beaucoup de talent par Jean-Michel Bardet qui a pris les rênes il y a deux ans.

Domaine du Colombier dans la Drôme Provençale

Nous sommes dans une ancienne bastide du 14ème siècle superbement rénovée. On s’y sent tout de suite bien et sachez que l’on dort toujours mieux dans les bâtiments en vieilles pierres, c’est prouvé, si si. Le domaine est vaste, vous allez pouvoir vous prélasser sur la terrasse ou au bord de la piscine qui ouvre chaque année en mai. Envie d’espace ? Foncez dans les deux parcs aux arbres centenaires : un parc clos qui donne envie de faire une sieste sur un transat et un parc avec une superbe vue panoramique sur la région. 

 

 

Le jardin potager du domaine du Colombier

Encore un peu en hibernation lors de notre visite, le jardin permet selon les saisons jusqu’à 80% d’autonomie pour les légumes et les aromates. On y trouve selon les moments de l’année des tomates, des courgettes, des courges et des herbes, comme de la mélisse et de la menthe.

Le restaurant étoilé du domaine du Colombier

Une partie du restaurant / Le bar 

Durant notre séjour de 24h, nous n’avons pas eu l’impression d'être dans un hôtel ni dans un restaurant. On s’y sent comme un invité ou une invitée dans une maison superbement décorée. 

 

Jean-Michel Bardet / Chef exécutif

Jean-Michel Bardet, le chef exécutif, est arrivé au domaine du Colombier en novembre 2019 avec comme challenge de redorer le blason du restaurant. Pari réussi haut la main puisque le restaurant du domaine reçoit sa première étoile en 2021 après seulement 7 mois d’ouverture.

 

Ce jeune chef élevé au bord de la méditerranée, entre Grasse et Menton, avait auparavant œuvré dans diverses maisons comme un Relais & Châteaux dans le Périgord mais aussi à Hong Kong en tant que chef du restaurant doublement étoilé d’Olivier Belin.

 

Nous sommes tombés sous le charme de la cuisine de Jean-Michel Bardet et de son équipe. Sa cuisine est ancrée dans le terroir de la Drôme qui est un des grands vergers de la France avec un réel effort pour se fournir localement auprès de producteurs et d'artisans qui font un travail d'exception.

 

La transparence est le maître-mot de la maison car vous trouverez les noms de tous les producteurs sur le menu.

 

Sa cuisine est aussi empreinte de la cuisine méditerranéenne de son enfance, de ses nombreux voyages et de sa grande créativité. Il arrive à prendre le meilleur de ses expériences, tout en restant dans la gastronomie française. Enthousiaste et passionné, on soupçonne en discutant avec lui une certaine sensibilité que l’on retrouve dans certains de ses plats, ce qui procure beaucoup d’émotion. 



Pas de bons repas sans bons vins. Maud Guichardaz, la sommelière du restaurant est là pour nous aiguiller avec beaucoup de connaissances sur les vins. Nous avons goûté des vins blancs de la région avec un bel éventail de cépages pour des vins complexes.

Expression du terroir en 7 voyages, le menu dégustation de Jean-Michel Bardet

Un gros coup de cœur pour la cuisine lisible, ancrée dans le terroir et très créative de Jean-Michel Bardet. On aime le mélange de subtilité et de choses plus corsées qui forment un bel équilibre tout au long de la dégustation de ce menu.

 

Prenez votre temps pour embarquer dans ces 7 voyages, vous ne verrez pas le temps passer. Il réserve bien des surprises puisqu'avant chaque plat, l’équipe, toujours aux petits soins, vous apportera une entrée en matière pour se mettre dans l’ambiance du mets suivant. Une superbe manière de prolonger le plaisir.

 

En voilà un aperçu. Il vous en coûtera 148 euros par personne pour les mignardises, les 7 plats et leur entrée en matière et les desserts, un rapport qualité prix exceptionnel pour un restaurant étoilé. Les prix sont de 88 à 118 euros pour l’équivalent en 3 ou en 5 voyages au lieu de 7.

Les amuses bouche

Les amuse bouche

Que de délicatesse et d’émotion pour se mettre dans l’ambiance. La tartelette à la pâte au sarrasin super friable cache du fromage, de l’estragon et des petits pois qui donnent l’impression d’avoir été juste cueillis. Quant au petit pain soufflé, c’est une explosion en bouche avec une crème de lard de l'Ardèche à l’intérieur.

Les plats : un aperçu

 

 

De gauche à droite : Réduction de têtes de langoustines crémée, morceaux de langoustines, algues, croûtons et espuma de peau de pommes de terre à l'estragon / Langoustine snackée, condiment pissaladière / Pomme de terre crispy servie avec une sauce hollandaise fumée.

 

Un de nos plats préférés de par sa subtilité, sa cuisson parfaite et les petites surprises qui ponctuent le plat. Les pommes de terre crispy demandent un gros travail mais c’est tellement bon. Les pommes de terre sont coupées à la mandoline puis cuites en terrine avec un chouïa de fécule. La cuisson est longue et douce puis la terrine est refroidie et pressée. On obtient une terrine de strates de pommes de terre. Il suffit de couper des tranches que l’on fait frire. C’est divin.


 

Beignet de calamar, cuillère de foie gras et foie de lotte aux lentilles blondes de la région, l’entrée en matière bien iodée avant le délicieux poulpe ultra moelleux et acidulé sur des lentilles à l'encre de seiche.

 

 

Autour du bœuf. On a craqué pour l’entrée en matière : un bao maison (petite brioche vapeur) que l’on trempe dans un jus corsé qui accompagne du paleron de bœuf effiloché. Puis, on se régale avec le boeuf maturé cuit à la perfection.

Les desserts

 

Fidèles au reste du menu, ils sont la création du jeune chef pâtissier Maxime Binjamin. On aime la simplicité, l’équilibre et le fait que ces desserts ne soient pas trop sucrés. Le dessert autour du chocolat et de la bière est magique avec un travail sur l’amertume grâce à une émulsion à la Pale Ale qui accompagne très bien le crémeux réconfortant au chocolat et, la glace au chocolat. Le croquant est apporté par un granola maison malt et des tuiles au sirop de cacao et malt. Un dessert atypique et très bien maîtrisé.

 

 

On reste sur le plaisir avec des mignardises super délicates oscillant entre fraîcheur, peps et gourmandises.

 

Même le café est bon grâce à des cafés de spécialités torréfiés dans la région.

Le Domaine du Colombier, détails pratiques

Domaine du Colombier

Restaurant gastronomique ouvert du mercredi au dimanche au dîner de 19h30 à 20h45 et au déjeuner le dimanche de 12h à 13h15. Fermé les lundis et mardis, fermeture annuelle du 26 avril au 05 mai inclus.

 

Également un bistrot “Le Bistrot 270” près de la piscine avec sa propre terrasse. Ouvert du lundi au vendredi, au déjeuner de 12h à 13h30 et au dîner de 19h30 à 21h00, de Septembre à Avril et du mardi au samedi, au déjeuner de 12h à 13h30 et au dîner de 19h30 à 21h00, de Mai à Août. Le Chef Anthony Monteremal et son équipe travaillent avec les mêmes produits que le restaurant gastronomique.

Vidéo suggérée