• Connexion
  • Inscription
Un verre de vin le soir empêche-t-il de dormir ?

Après une journée assez éprouvante, ponctuée de réunions interminables, d’une avalanche de messages sur votre groupe Whatsapp “Family” et de prises de tête pour réussir à accepter les 6 invitations à une raclette dans la même semaine ou pour pousser les enfants à aller à la douche, vous n’avez qu’une envie : vous détendre. 

L'alcool aide-t-il à dormir ? Adobestock

Si certains se vident la tête en s'affalant sur le canapé devant une émission de télé-réalité, d’autres préfèrent se servir un verre de vin. Sauf qu’il est déjà 22h passé et que vous allez dormir dans moins d’une heure, et il ne faudrait pas que ce verre de vin vous empêche de dormir. Déjà que vos journées sont chargées, si vous ajoutez à cela de mauvaises nuits et un sommeil qui n’est pas récupérateur, ça ne va pas le faire. Est-ce que boire du vin avant d’aller au lit perturbe notre sommeil ? Est-ce que 1 seul verre peut avoir une influence sur la qualité de notre sommeil ?

 

On s’endort plus vite…

Chez certains, l’alcool a un effet apaisant et anti-stress. Nombreuses sont les personnes qui boivent un verre d’alcool avant d’aller se coucher justement pour se relaxer. Peut-être avez-vous déjà fait l’expérience de ce dernier verre de vin qui vous assomme de fatigue, vous fait somnoler ou vous aide à vous endormir plus rapidement. D'ailleurs, si vous avez des problèmes d'endormissement, voici les aliments que l'on vous conseille. On pose ça là, comme ça. Maintenant, revenons-en à nos moutons.

 

C’est prouvé : l’alcool réduit la latence d’endormissement. “C’est quoi ça, encore ?” Cette formulation un peu guindée désigne le temps que l’on met à s’endormir. En gros, avec un verre d’alcool dans le nez, on rejoint plus vite les bras de Morphée et on s’endort profondément comme une pierre morte pendant quelques heures. 

...Mais on dort moins bien

On rejoint plus vite les bras de Morphée, oui, mais on y est aussi plus mal installé. Ce Morphée-là a les os pointus et on va mal dormir dans ses bras. Et pour cause : si les 2 verres de vin nous ont permis de nous endormir vite, ils sont aussi responsable de ce que l’on appelle “l’insomnie à rebond”. 

 

Sous l’effet de l’alcool, le cerveau libère de l’adrénaline, une hormone qui stimule le cerveau plutôt que de l’endormir. Pire encore, l’alcool empêche la production de mélatonine, l’hormone du sommeil. Résultat : A 3h du matin, on se réveille et c'est très compliqué de se rendormir.

 

Durant les premiers cycles de sommeil, on dort comme une pierre. Mais ensuite, notre sommeil paradoxal est tout agité et saccadé de réveils intempestifs. Et ça, c’est très embêtant car cette phase-là est particulièrement importante pour avoir une nuit récupératrice et se sentir en forme le lendemain.

 

Lors du cycle de sommeil paradoxal, notre mémoire enregistre les informations retenues la veille, notre corps se repose en profondeur. Si ce sommeil paradoxal est chamboulé et que l’on se réveille toutes les heures, on sera encore moins reposé que la veille. Finalement, notre petit verre “détente” aura l’effet inverse.

Bonjour ronflements, apnée du sommeil et somnambulisme

Un verre de vin peut particulièrement troubler le sommeil des personnes atteintes d’apnée du sommeil, de somnambulisme, du syndrome des jambes sans repos et autres troubles du sommeil. La raison est simple : les muscles des voies respiratoires se relâchent sous l’effet de l’alcool, l’air circule moins bien, on a plus de mal à inspirer et patatra, on ronfle. Maintenant, vous savez pourquoi votre colocataire ou votre copine ronfle après la 3ème pinte de bière.

 

Mais un verre de vin, ce n’est pas seulement de l’alcool. C’est aussi du sucre, particulièrement avec les vins blanc moelleux. Si vous êtes sensibles au sucre et qu’une canette de soda à 14h vous rend aussi énergique qu’une pile, boire un verre de vin moelleux 1 heure avant de dormir pourrait bien vous empêcher de dormir. Le mieux est de le finir 3 heures avant d’aller au lit car c’est le temps moyen que l’on met pour métaboliser 1 verre de 25cL de vin, d'après le D. Dasgupta interrogé par le Huffington Post

 

La dernière chose insupportable, c'est l'envie de faire pipi. Ca peut paraître anodin, mais l'envie d'aller aux toilettes peut nous réveiller et nous faire mal dormir. L'alcool inhibe la vasopressine, l'hormone anti-diurétique qui freine nos reins à filtrer tout ce qui passe et à nous donner envie d'uriner toutes les 10 minutes.  

Vidéo suggérée

Dans le même univers