Icone utilisateur
  • Inscription
Cueillette sauvage : 3 plantes de printemps très faciles à trouver

L’ortie, le pissenlit et la pâquerette sont des plantes d’avril-mai très faciles à repérer et parfaitement comestibles. Cueilleurs débutants, à vos paniers !

Ortie : la très bonne mauvaise herbe

Elle est détestée des promeneurs en short mais adorée des gourmands. L’ortie se cueille idéalement au printemps, quand elle est encore jeune. Outre ses vertus médicinales (l’ortie est diurétique, dépurative, anti-rhumatismale, antianémique, antioxydante, digestive, reminéralisante), elle présente une saveur douce et herbacée très agréable dans de nombreuses recettes. On peut cuire les feuilles d’ortie comme des épinards puis les servir, par exemple, avec des pommes de terre sautées. La soupe d’orties et le pesto d’orties sont également des classiques. Séchées, les feuilles d’ortie font une très bonne tisane aux multiples vertus.

Le pissenlit : bon de la tête au pied

Vous savez sans doute déjà repéré le pissenlit : ses feuilles sont allongées, étroites et découpées en dents de scie (on appelle d’ailleurs aussi le pissenlit « dent de lion »). Les feuilles forment une rosette et le pissenlit n’a qu’une seule fleur jaune en haut de sa tige.Les feuilles de pissenlit se récoltent elles aussi au printemps, lorsqu’elles sont encore jeunes. Elles sont divines en salade, notamment avec du lard, des croûtons et des oeufs durs. Egalement comestibles, les fleurs de pissenlit peuvent être transformées en un miel de pissenlit, qu’on appelle cramaillotte en Franche-Comté. On peut aussi récolter les boutons de pissenlit. Mis au vinaigre dans des bocaux, ils s’utilisent comme des câpres.

Manger les pâquerettes

Utiliser des fleurs en cuisine est devenu courant. Il n’y a rien de plus joli pour décorer naturellement des biscuits, un gâteau ou une salade. Sachez, à ce propos, que les pâquerettes dont vous faisiez des couronnes enfant s de route ou les prairies où paissent des animaux. Elles ont un parfum floral délicat très légèrement piquant, certains leur trouvent un petit goût de carotte. On les mange ciselées en salade et surtout en décoration, comme sur ces superbes rouleaux de printemps signés Linda Louis, spécialiste en cueillette sauvage.

Vidéo suggérée