Connexion

Pains indiens

Dans la cuisine indienne, il existe une multitude de pains. Ils font partie intégrante du repas à l'indienne durant lequel les mets sont servis d'un seul tenant, afin de respecter un équilibre entre les saveurs. En Inde, pas de notion d'entrée ou de plat comme en Europe

 

Dans les fameuses lunchboxes livrées chaque jour dans les bureaux à Bombay et préparées par les femmes à la maison, le repas est séparé en trois compartiments : le riz, le plat de viande ou de légumes et les chapatis, un pain très plat qui va servir à « saucer » et parfois même à manger le plat, sans couverts.

 

La plupart des pains indiens sont des pains plats non levés et donc non fermentés, le levain ne faisait pas partie de la culture alimentaire indienne comme c'était le cas en Europe. Ils sont souvent préparés avec de la farine de blé complète à la mouture très fine, appelée Ata en Inde. La plupart des pains sont cuits dans une poêle en fonte incurvée que l'on fait chauffer avant d'y faire cuire le pain.

 

Certains pains, comme le Poori sont frits.  Il existe aussi des pains préparés avec de la levure ou du levain, comme les Naans qui sont plutôt des pains de fêtes. Ils sont cuits dans un four spécial appelé « Tandoor », dans lequel on fait cuire le fameux poulet Tandoori.

 

D'autres pains de la cuisine indienne s'apparentent plus à crêpes ou à des galettes qui se mangent au petit déjeuner ou dans la rue pour un snack. Ces crêpes ou galettes sont préparées à partir d'une pâte fermentée de riz et/ou de lentilles trempés et moulus. Cette pâte permet de fabriquer un bon nombre de pains, comme les Iddlis, proche des beignets, que l'on déguste avec des chutneys, les Appams dégustés au petit déjeuner ou les dosas qui sont des fines crêpes de riz que l'on mange telles quelles ou que l'on fourre avec des curry de légumes.

 

Pour vous retrouver dans la farandole des pains indiens, voilà les plus connus.

 

Le Chapati (Chapathi)

 

C'est le pain quotidien indien que l'on va retrouver à tous les repas. Ils sont préparés à la maison par les femmes une fois par semaine (mélange de farine de blé complète, d'eau et d'un peu de sel). Ils sont gardés sous un linge humide puis cuits chaque jour dans une poêle en fonte incurvée. 

Vous pouvez tout à fait les préparer à la maison en les faisant cuire dans une poêle à crêpes. Dans certaines régions, on les appelle aussi Roti ou Rotti.  N'hésitez pas à regarder notre vidéo de Chapati.

 

Le Paratha (Parantha ou Parauntha)

 

Il s'agit d'une déclinaison du chapati. Une fois le chapati étalé, on ajoute une garniture, on roule le chapati en un boudin que l'on va replier sur lui-même en escargot. Cet escargot est ensuite aplati en une galette, ce qui va donner un côté feuilleté au Paratha.

 

Le Naan

 

C'est le pain le plus connu en Europe avec le Chapati. Il s'agit d'un pain plat levé qui contient du levain ou de la levure de boulanger. Contrairement au Chapati, le Naan fait partie des pains festifs. Il est cuit dans le fameux four Tandoo. En Europe, il existe des versions de Naans au fromage que vous pouvez préparer avec nos recettes.

 

Le poori ou puri

 

La pâte utilisée est la même que celle du Chapati. La seule différence est la cuisson qui est faite dans un bain de friture, ce qui donne des petites galettes toutes gonflées. Voir la recette des puri dans cette fiche recette.

 

Vidéo suggérée