• Connexion
  • Inscription
Pour éviter les trous de mémoire, buvez du vin

Si vous ne vous rappelez jamais où vous avez posé vos clés, où se trouve la télécommande ni même de ce que vous a dit votre boss il y a une heure, vous pourriez être tenter de boire du vin pour améliorer votre mémoire. Pourquoi ? Surtout, est-ce vraiment recommandé pour la santé ? 

Le vin évite-t-il les trous de mémoire ? Adobestock

On se doute que notre titre racoleur vous surprend. Et pour cause : alcool et bien-être ne font pas bon ménage. Il n'y a qu'à se renseigner sur les effets de 4 verres de vin sur votre santé pour s'en rendre compte. L'organisme Santé Publique France ne démontre pas autre chose lorsqu'il avance que l’alcool est responsable chaque année de 16 000 décès par cancer et 9 900 dues à une maladie cardiovasculaire causée par une consommation excessive.

 

Une étude publiée dans la revue Plos Medicine en juillet 2022 confirmait le caractère nocif de l'alcool en attestant qu'en buvant plusieurs verres par semaine, du fer (en excès) se déposait dans le cerveau, ce qui diminue les facultés motrices, les capacités d'apprentissage et de réflexion, pouvant à terme causer la mort des neurones. Concrètement, 1 bière ou 1 verre de vin participe au déclin cognitif en accélérant le vieillissement prématuré du cerveau. 

 

Ca, c'est ce que l'on savait jusqu'à présent. Mais des chercheurs Américains viennent tout juste de publier une étude dans la revue Neurology. Selon eux, les sources de flavonoïdes ralentissent la perte de la mémoire. Et ça tombe bien : le vin rouge est une excellente source de flavonoïdes. Mais est-il recommandé pour autant de boire du vin ? On vous explique tout.

L'alcool, c'est pas cool

Il n'y a pas que le vin qui contient des flavonoïdes. Les myrtilles, les raisins, les herbes aromatiques, le piment, les fruits rouges, les agrumes ou le thé vert en sont aussi riches. Ces molécules sont de puissants antioxydants - comprenez des molécules qui luttent contre le vieillissement prématuré des cellules

 

Les résultats de l'étude sont très clairs : plus les personnes intégraient des flavonoïdes dans leur alimentation, plus leur déclin cognitif était lent. 

 

Mais alors, quelle étude croire ? D'un côté, l'une atteste que le vin est dangereux pour la santé ; l'autre suggère que les flavonoïdes (contenus notamment dans le vin rouge) protègent les cellules, y compris les neurones, et sont donc bons pour la santé. En réalité, les deux études ne sont pas incompatibles. Il suffit simplement de profiter d'autres sources de flavonoïdes (les fruits, les légumes ou le thé vert) plutôt que le vin rouge pour profiter des bénéfices sans les risques pour la santé

 

C'est plus facile à dire qu'à faire quand on sait qu'en France, presque 1 Français sur 4 dépasse les recommandations maximales de 10 verres par semaine, avec des jours off. Malgré tout, on est tombé des nues en découvrant que la France n'était pas le pays des plus gros consommateurs de vin. Bref, vous l'aurez certainement compris, l'alcool est dangereux pour la santé et doit être consommé avec modération. 

Vidéo suggérée

Vous regardez : Quels sont les produits de saison en janvier ? Video 1 sur 1

Dans le même univers