• Connexion
  • Inscription
Attention, ces plantes aromatiques pourraient bien vous empoisonner cet été

Incroyable mais vrai : vos plantes aromatiques peuvent devenir toxiques en été, et c'est l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail (Anses) qui le dit. On vous explique pourquoi et surtout ce qu'il faut faire pour pouvoir continuer d'en consommer sans se mettre en danger.

L'été est la période propice aux petites balades et grandes randonnées pour profiter du beau temps. D'autres se contentent de faire un pique-nique en famille pour prendre l'air, et ils ont bien raison. C'est agréable... mais ça peut vite devenir dangereux si l'on n'est pas prudent. Si vous êtes adepte de cueillette sauvage au printemps ou en été, prenez des notes.

 

La première règle à garder à l'esprit est de ne pas goûter à toutes les baies que l'on croise en chemin et qui ont l'air appétissantes. Chaque année, les centres antipoison reçoivent jusqu'à 10 000 appels à cause d'exposition - et parfois de contamination- dues à des plantes. Si ces confusions sont présentes toute l'année, les risques d'ingestion d'autres plantes et baies augmentent au cours de l'été. 

15% des appels au centre antipoison sont en août

L'été est une période propice à l'ingestion de baies toxiques. Adobestock

En été, on est plus fréquemment amené à tomber sur des petits fruits ou des baies qui vont ressembler à des groseilles ou des mûres, par exemple. Problème : ce n'en sont pas. Les enfants, sans surveillance l'espace de quelques secondes, peuvent vouloir les goûter sans connaître les risques. Les adultes, eux, peuvent simplement confondre et les ramasser pour en faire de la confiture.

 

L'Anses rapporte que 15% des appels annuels pour des expositions à des plantes se déroulent en août. Rien que durant ce mois, on compte environ 13 500 expositions à risque, dont un peu moins d'un quart avec des symptômes. "Selon les substances qu’elles renferment, les baies toxiques peuvent provoquer (le plus souvent) des troubles digestifs, mais aussi des troubles cardiaques, respiratoires et neurologiques. Les effets peuvent être graves dès l’ingestion de quelques baies" alerte l'agence de santé nationale. 

Les baies trompeuses dont il faut impérativement se méfier

Capture d'écran de l'aide-mémoire de l'Anses. 

Elles ont l'apparence de fruits comestibles. Elles ont la couleur de fruits comestibles. Mais ça n'en sont pas. Voici les baies toxiques dont il faut impérativement se méfier.

 

  • La belladone

 

Ces baies sont noires et ressemblent à des petites myrtilles ou des cassis. Elles poussent dans les clairières ou sur les décombres. Malgré leur saveur douce et sucrée, ne vous y trompez pas : elles sont toxiques. Elles contiennent un alcaloïde tropanique qui paralyse le système nerveux. Méfiez vous en, car l'ingestion de quelques baies seulement "suffit à provoquer des troubles de la conscience, voire des convulsions et un coma pouvant conduire au décès" met en garde l'Agence nationale.

 

  • La morelle 

 

Cette baie est aussi toxique pour l'Homme que pour les animaux domestiques. Méfiez-vous donc si vous promenez votre chien. Elles contiennent elles aussi des alcaloïdes. 

 

  • Le chèvrefeuille à baies noires

 

La distinction se complique car certaines variétés de chèvrefeuille peuvent être comestibles quand d'autres ne le sont pas. L'ingestion de chèvrefeuille à baies noires peut irriter les muqueuses et provoquer des vomissements, des diarrhées et des douleurs abdominales. Attention à ne pas le confondre avec des myrtilles ! 

 

  • Le sureau

 

Même problème pour le sureau : certains sont comestibles et délicieux en gelée ou sirop quand d'autres sont toxiques et peuvent entraîner des troubles digestifs sévères. Pour distinguer ces deux baies noires assez identiques, retenez que les fruits du sureau toxique sont "dressés vers le haut, tandis que ceux du sureau noir sont pendants". 

 

Si vous avez ingéré l'une de ces plantes, ou d'autres, et que vous présentez des symptômes graves, appelezle 15. Dans tous les cas, contactez un centre antipoison pour recueillir leur avis. 

 

On ajoutera que nombre de personnes confondent les bulbes de fleurs avec les bulbes comestibles type oignons. L'intoxication par consommation de feuilles reste parmi les cas de confusion les plus fréquents en cueillette. Les personnes confondent l'ail des ours avec de la colchique ; les châtaignes avec des marrons d'Inde et les carottes sauvages avec des fleurs non comestibles. Restez vigilants et téléchargez l'aide-mémoire mis à disposition par l'Anses.

Le persil et d'autres plantes aromatiques deviennent dangereuses au soleil !

Certaines plantes aromatiques peuvent devenir toxiques. Adobestock

Le saviez-vous ? Le persil, le fenouil, l'aneth, le figuier, le citronnier et d'autres arbres à agrumes sont phytophototoxiques. Autrement dit, elles renferment des substances qui peuvent devenir toxiques lorsqu'elles sont exposées aux rayons du soleil

 

Et ce n'est pas joli à voir. Les symptômes vont des brûlures cutanées plus ou moins intenses aux cloques. Ces symptômes cutanées peuvent s'accompagner de douleurs. Mais le plus fou, et certainement le plus important, c'est que ces symptômes peuvent survenir plusieurs heures après avoir été en contact avec la plante si vous vous exposé au soleil. Autrement dit, ne préparez pas de taboulé libanais si vous comptez partir en balade ou bronzer à la plage après.

 

Mieux vaut prévenir que guérir : 4 précautions à prendre

Pour ne pas prendre de risque, le mieux est encore de ne pas consommer les plantes si vous avez le moindre doute, ou d'arrêter de la manger si elle a un goût bizarre.

 

Ne mélangez pas toutes les baies, fruits et fleurs que vous ramassez. En fait, ce sont grosso modo les mêmes règles que lorsque vous vous demandez si un champignon est comestible. Si un élément est toxique, il contaminera toute votre cueillette. Si vous avez un doute, vous pouvez utiliser des applis de reconnaissance, mais confirmez le résultat avec l'avis d'un pharmacien.

 

Si vous voulez ramasser du persil ou de l'aneth dans le jardin alors qu'il fait grand soleil, portez des gants. Dans tous les cas, rincez bien le fruit de votre cueillette avant toute consommation. 

Vidéo suggérée

Dans le même univers