• Connexion
  • Inscription
Infusion, miel, thym... Ces recettes de grand-mère soignent-elles vraiment le rhume ?

Entre le changement brutal de température, la pluie, la climatisation dans les bureaux et le chauffage dans le métro, nous sommes nombreux à avoir attrapé un rhume ces derniers jours. Certains attendent que ça passe ; d'autres se soignent grâce à des remèdes de grand-mère 100% naturels. Décoction au curcuma, infusion de clou de girofle, miel dilué dans du lait chaud... Ces techniques naturelles sont-elles vraiment efficaces pour faire partir le rhume ? 

Les remèdes de grands-mères pour soigner le rhume sont-ils efficaces ? Adobestock

Un shooter de pastis pour faire partir la diarrhée, une cuillère de bicarbonate de soude pour bien digérer, une infusion au thym pour les maux de gorge : les grands-mères ont toujours plus d'un tour dans leur sac pour soigner nos petits bobos de l'hiver. Ces remèdes naturels se transmettent depuis des décennies, de génération en génération. Mais sont-ils vraiment efficaces ou s'agit-il simplement d'un effet placebo

Un peu mal à la gorge ? Le nez qui coule ? Des éternuements toutes les 3 minutes ? Après avoir fait un test contre le Covid-19 par mesure de précaution, il n'y a plus l'ombre d'un doute : vous avez un rhume. Cette infection virale typique de l'automne et de l'hiver est bégnine, rassurez-vous. Elle passe généralement en une dizaine de jours. Mais une semaine à 10 jours, ça peut être très long quand on ne fait que de se moucher. 

 

Chacun y va de son conseil pour vous aider dans cette semaine un peu fatigante. Les uns vous conseilleront de vous mettre de l'eau de mer dans le nez, les autres de vous faire des grogs et des infusions à toute heure du jour et de la nuit. Votre collègue vous donnera sa petite astuce de mettre un oignon coupé en deux sous votre oreiller, une technique que lui-même tient de sa grand-mère. Ca part d'une bonne intention, alors vous n'osez pas lui dire que sa technique est franchement tirée par les cheveux.  Bref, vous croulez sous les petits remèdes et les conseils d'automédication mais est-ce que tout cela marche vraiment ? On a voulu en avoir le cœur net. 

  • Le thym

 

Le thym aurait des propriétés antiseptiques et antivirales. On l'utilise fréquemment en infusion pour apaiser la toux et déboucher les voies respiratoires, mais aussi pour traiter les troubles digestifs. Comme l'eucalyptus, il faciliterait l'évacuation du mucus par les voies respiratoires. Mais cette phytothérapie est-elle scientifiquement fondée ?

 

D'après le site médical Vidal, "les principes actifs du thym sont le thymol, le p-cymène et le carvacrol, ainsi que des flavonoïdes dont l’activité antispasmodique (contre les spasmes) a été démontrée chez certains animaux. Cette propriété antispasmodique est celle qui permet de lutter contre la toux."

 

L'agence Européenne du médicament et l'Organisation Mondiale de la Santé considèrent que le thym a bel et bien un effet expectorant, c'est-à-dire qu'il aide à éliminer le mucus dans les cas de toux et de rhume, d'après le Vidal. Toutefois, son usage doit être réservé aux adultes et adolescents de plus de 12 ans. 

 

Comment l'utiliser ? Faites infuser 2g de thym frais ou séché dans une tasse d'eau bouillante à boire ou à inhaler pour apaiser la gorge ou déboucher vos narines. Vous pouvez renouveler l'opération plusieurs fois par jour. Les inhalations sont intéressantes pour humidifier les voies nasales. Nous n'avons pas trouvé d'indications scientifiques sur une dose maximale à ne pas dépasser. 

 

  • Le miel

 

Le miel est particulièrement prisé par la médecine traditionnelle pour combattre rhumes et maux de gorge. Grâce à sa texture visqueuse et son goût sucré, il joue le rôle d'un sirop qui calme les irritations et lubrifie la gorge en nous poussant à produire plus de salive. Mais ce n'est pas tout.

 

Plusieurs recherches tendent à confirmer que le miel permettrait d'éradiquer de nombreuses bactéries avec une faible dose. Cet effet bactéricide s'expliquerait par différents principes actifs, dont une protéine issue du système immunitaire des abeilles appelée défensine, d'après les infos recueillies sur le site du Figaro Santé. A la fois sucré, acide et pauvre en eau, le miel n'est pas propice au développement bactériologique. En plus d'inhiber les bactéries et calmer l'inflammation, les miels les plus sombres seraient aussi plus riches en antioxydants qui aideraient à combattre les infections à l'origine du rhume. 

 

Comment l'utiliser ? Pour en profiter pleinement, prenez gare aux faux miels qui abondent le marché mondial. Ensuite, vous l'utilisez pur ou dilué dans une tisane ou un verre de lait chaud. Attention à ne pas en abuser car il est extrêmement sucré.

 

  • Le citron

 

Le citron est utilisé pour son potentiel effet antibactérien. Il contient de la vitamine C et des flavonoïdes, des antioxydants qui aident à combattre les infections

 

Comment l'utiliser ? Versez quelques gouttes de citron dans de l'eau chaude avec du miel.

 

  • Le grog 

 

On lit par-ci par-là qu'un grog (une concoction à base d'alcool) permettrait de désengorger les voies respiratoires. En réalité, aucune étude scientifique n'affirme catégoriquement que cela est efficace. Si l'alcool permet effectivement de désinfecter des plaies, il n'y a rien qui prouve qu'il peut soulager un rhume. En règle générale, il est même déconseillé de boire de l'alcool lorsqu'on est malade.

 

  • L'oignon à côté du lit 

 

Le remède de grand-mère qui revient le plus souvent pour soulager un rhume est de placer un demi-oignon sur sa table de chevet ou sous l'oreiller. Il permettrait d'éliminer les bactéries. Mais le plus sensé pour éliminer les bactéries de l'air ambiant reste d'aérer la pièce, d'utiliser uniquement des mouchoirs à usage unique et de se laver fréquemment les mains sans les porter au niveau des voies respiratoires. 

Si la plupart des remèdes de grand-mère n'ont pas fait l'objet d'études cliniques ou n'ont pas été prouvé scientifiquement, certains font quand même consensus. C'est notamment le cas de l'utilisation du thym ou du miel. En cuisine, certains utilisent également de la menthe, des clous de girofle ou du poivre en inhalation. Cela peut éventuellement décongestionner le nez et évacuer le mucus dérangeant, mais attention aux éventuels contre-indications possibles avec certains médicaments. 

 

Si vous constatez que les effets s'aggravent, ne continuez pas votre traitement par les plantes de votre cuisine. Si le rhume persiste ou devient gênant, consultez un médecin

Vidéo suggérée

Vous regardez : Quels sont les produits de saison en janvier ? Video 1 sur 1

Dans le même univers