• Connexion
  • Inscription
Les champignons de Paris, des antidépresseurs naturels ?

Manger des champignons nous permettrait-il de réduire les risques de dépression ? C’est en tout cas la question soulevée par une étude américaine. Mais est-ce une étude fiable ? Tous les champignons ont-ils cet effet ? On décortique ça ensemble.

Les champignons auraient un rôle antidépresseur. Adobestock

Lorsqu’on ne va pas bien, on a tendance à se ruer sur le pot de pâte à tartiner maison et à se faire livrer une pizza pour se remonter le moral. Et si le secret pour sortir de la déprime était de manger… des champignons ? Doit-on vraiment jeter nos Xanax et nos tablettes de chocolat et foncer au marché acheter 200g de shiitakés, de champignons de Paris et de trompettes de la mort ?


Dans le cadre de la National Health and Nutrition Examination Survey, une étude Américaine de grande ampleur portant sur la santé et la nutrition, des chercheurs ont étudié l’effet qu’avaient les champignons sur pas moins de 24 699 personnes. Verdict : les personnes qui consomment le plus de champignons (au moins 4,9g par jour) présentent un risque de dépression plus faible. Ces résultats sont la conclusion de 11 années d’étude, de 2005 à 2016, et sont parus dans la revue scientifique Journal of Affective Disorders et ont été relayés par le site Grazia.

Comment un champignon pourrait-il être un anti-dépresseur ?

Attention à ne pas s’emballer : les résultats évoqués doivent être pris avec des pincettes. Même si les résultats sont avérés, les chercheurs n’ont pas montré de réel lien de cause à effet. Autrement dit, d’autres facteurs pourraient expliquer que les consommateurs de champignons soient moins concernés par la dépression. D'autre part, on ne connaît pas la dose requise pour bénéficier de ces effets.

 

Toutefois, l’étude ne sort pas de nulle part non plus. Ce n’est pas la première fois que l’on associe les champignons à un potentiel effet antidépressif. Une partie de la communauté scientifique estime que les antioxydants contenus dans les champignons seraient à l’œuvre.

 

Les antioxydants jouent un rôle -comme leur nom l’indique- dans la réduction du stress oxydatif. Ce serait grâce à cette fonction qu’ils aideraient à prévenir des symptômes de la dépression et plus globalement de certaines maladies mentales. Or, les champignons contiennent beaucoup d’antioxydants. La forte teneur en potassium, une molécule qui réduirait l’anxiété, pourrait être une explication complémentaire à en croire le site santélog.com.

 

Quels sont les champignons qui auraient un effet anti-dépresseur ?

Une fois qu’on a lu ça, on n’a qu’une question en tête : tous les champignons ont-ils ce super pouvoir ? Et bien… on n’en sait rien. Les chercheurs manquent d’informations à ce sujet. Toutefois, ils supposent que l’hydne hérisson serait un bon choix pour réduire les symptômes d’une dépression. On sait, vous ne connaissez pas ce champignon et ne savez même pas s’il se vend au marché. Pour être honnête, on ne le connaît pas non plus. 

 

En revanche, on sait que les champignons de Paris contiennent eux aussi beaucoup de potassium, de phosphore et de magnésium. Ils sont également riches en vitamine C, B5 et B9. Bien qu’ils ne soient pas mis en avant dans l’étude, ils sont très bon pour la santé, alors pourquoi se priver ? Préparez un délicieux velouté aux champignons de Paris et au bacon grillé pour le dîner. 

 

Sources : Santélog.com ; Ciqual.anses.fr ; Sciencedirect.com ; Grazia.fr

Vidéo suggérée

Dans le même univers