Logo de la boutique de 750gPanier
Mon compte
  • Inscription
Que mange-t-on à Pâques ?

Pâques, c’est un peu le moment que l’on attend tous. Que ce soit pour déguster l’oeuf de Pâques offert par mamie ou pour se retrouver autour d’un bon repas : on a tous une bonne raison de célébrer cette tradition de Pâques. Et ça passe avant tout par l’assiette. Alors, que retrouve-t-on traditionnellement sur la table le week-end pascal ? 


 

Quelques asperges roulées au lard pour l’entrée, un gigot d’agneau de Pâques, un œuf en chocolat fourré au praliné... Vous l’aurez compris, il s’agit du repas de Pâques tel qu’on le retrouve dans de nombreuses familles. Et même si, à l’origine, il s’agit d’une fête religieuse, nombreuses sont les personnes à se régaler ce jour-là sans vouloir fêter la tradition chrétienne de Pâques. Alors, que vous soyez croyants ou non, voici le repas de Pâques que l’on retrouvera sur de nombreuses tables cette année encore.

En entrée : un pâté Berrichon, ou pâté de Pâques

Pour ouvrir l’appétit de vos convives, proposez-leur des oeufs mimosa, mollet ou bénédicte : vous avez l’embarras du choix. 

 

Mais en avril, c’est aussi la saison des asperges. Rôties, en velouté ou simplement servies à côté d’une mayonnaise maison, chaque recette d’asperges est une valeur sûre pour débuter le repas.

 

On ne pouvait pas parler des entrées sans évoquer la recette de Pâques la plus célèbre (après le gigot de 7 heures du moins). Il s’agit bien évidemment du pâté de Pâques, aussi appelé Pâté Berrichon.  

En plat principal : de l’agneau pour le repas de Pâques

Pas un repas de Pâques sans le traditionnel gigot d’agneau. Et même si tout le monde ne connaît pas forcément d’où vient cette tradition de servir de l’Agneau à Pâques, qu’importe, du moment qu’on se régale. Et c’est le cas, avec un gigot de 7 heures, une souris d’agneau confite ou un rôti d’agneau au four. Vous voulez changer du traditionnel agneau de Pâques ? Optez pour du lapin : à la moutarde, à la bière ou en civet, il y en a pour tous les goûts. 

 

Et en accompagnement ? 

 

Pour jouer la tradition de Pâques jusqu’au bout, on se lance dans la préparation d’un gratin dauphinois. Mais, saison oblige, vous pouvez aussi célébrer l’arrivée du printemps avec de petits légumes nouveaux. 

 

En dessert : Lammala et oeuf en chocolat

L’oeuf en chocolat est évidemment un grand classique à Pâques, mais il n’y a pas que ça. Dans le Grand Est, on prépare généralement un agneau pascal (ou lammala) pour le dessert. Si vous n’avez pas de moule adéquat, optez pour des petits pains briochés en forme de lapin ou des nids de Pâques au chocolat noir. A offrir ou à picorer avec le café, cette tradition des œufs de Pâques fera le bonheur de tous les gourmands.

 

Vidéo suggérée