Mon compte
  • Inscription
10 recettes pour changer de la volaille à Noël

Vous mangez quoi pour Noël ?C'est une question qui se pose pour beaucoup d'entre nous. La plupart va répondre "une dinde aux marrons !", "un châpon rôti avec des pommes de terre Dauphine". 

Pourtant, il existe bien d'autres idées pour un repas de Noël réussi et savoureux qui changeront de la sempiternelle dinde ou du désormais classique chapon. Il est temps de réinventer son plat de Noël pour que cette fête soit sous le signe du bonheur, du partage et de la découverte. Suivez-nous ! 

Jambon de Noël aux épices

Déjà consommé par les Gaulois, le jambon frais bouilli, braisé, grillé, rôti ou en croûte constitue une pièce de choix. Avec le jambon de Noël aux épices, vous aurez une viande laquée très gourmande que vous pourrez servir avec des pommes de terre craquantes, des courgettes sautées et pouquoi pas quelques légumes oubliés. Une chose est certaine, vous aurez du succès !

Koulibiac de saumon et épinards au Comté

Le koulibiac ou coulibiac est un pâté en croûte russe préparé avec de la viande ou du poisson, des légumes (champignons, épinards, etc.), des oeufs durs et du riz. Il en existe de nombreuses variantes mais la recette réalisée avec du saumon frais est particulièrement savoureuse et adaptée aux fêtes de Noël. Pour une version aux saveurs russes ajoutez de l'aneth fraîche ciselée. Testez aussi le saumon Gravlax de Norvège, une délice venu du froid !

Homard grillé

Le homard est un crustacé des mers froides. On le dit "marcheur" mais il nage vite à reculons. Il pèse de 300g à 500g en moyenne et fournit une chair peu grasse, riche en protéines et sels minéraux. On trouve principalement le homard breton et le canadien. Le premier est bleu, plus cher mais pêché au casier. Le second brun orangé, plus abordable est plus abondant. Mais le homard reste un mets d'exception idéal pour un repas de fête mais il ne faut pas être trop nombreux !

Rôti de porc aux épices et légumes

Le porc est la viande la plus consommée au monde. Son abattage donnait lieu au Moyen Age à une grande fête comme symbole de provisions abondantes. On reconnaît une viande de porc de qualité à sa chair rose, assez ferme et sans excès d'humidité. Choisi dans le filet, votre rôti de porc aux légumes sera moins gras mais plus ferme. Choisi dans l'échine le rôti sera plus moelleux, plus abordable, mais un peu plus gras.

cuissot de sanglier rôti

Le sanglier, porc sauvage, était reconnu comme un plat noble et savoureux. La chair des jeunes sangliers est délicate. Mais plus ils vieillissent, plus le goût s'affirme. Seule la chair de jeune sanglier ou marcassin peut être rôtie. Il est conseillé pour les plus âgés de réaliser une marinade au vin rouge dans laquelle on laissera la viande de 3 à 8 heures selon la tendreté. Pour les moins tendres, préférez une cuisson longue. Vous pouvez également réaliser de délicieuses terrines de sanglier

Pavé de biche sur rösti, chutney cranberries-framboises et noix caramélisées

La biche est un grand mammifère très farouche et difficile à approcher, donc à chasser. Ce comportement méfiant et la finesse de sa viande en font un plat d'exception depuis le Moyen Age jusqu'à aujourd'hui, phénomène accentué maintenant par la destruction de son habitat et par conséquence sa raréfaction. Jeune on la préfèrera grillée ou rôtie, plus âgée, on la préparera en marinade, ragoût, civet ou terrines.

Rôti de veau et sa petite crème aux noisettes

Le veau est un jeune bovin, essentiellement mâle, de moins de 8 mois. Sa viande blanche, tendre et maigre, est pauvre en fer. Les différentes qualités de la viande de veau sont définies par son âge et son alimentation. Les abats du veau sont les plus recherchés mais l'escalope, le grenadin, la côte et le rôti sont, eux aussi, très appréciés. Vous apprécierez cette recette de rôti de veau et sa petit crème aux noisettes. Mon conseil, sortez la viande une heure avant à température ambiante et laissez-la reposer quelques minutes après la cuisson. 

Pavé de cerf sauce aux griottes et gratin de ravioles aux girolles et au chèvre

Le cerf est un grand mammifère que l'on retrouve dans les forêts d'Europe. Il se mangeait déjà au Moyen Age, en rôti, en ragoût, en civet et même en potage. Sa corne était moulue pour préparer les gelées et les entremets. La chasse est réglementée mais on trouve également du cerf d'élevage qui fournit une viande rouge très goûteuse. Elle se prête donc bien à une préparation poêlée en pavé, ou rôtie. 

Gigot d'agneau braisé dit de 7 heures

Bien que la tradition veuille que l'on serve le gigot d'agneau pour Pâques, c'est pourtant un plat qui tiendra une place de choix au moment des fêtes de Noël. relativement abordable (selon sa provenance et l'âge de la bête), goûteux, il sera très apprécié et vous pourrez être nombreux autour de la table ! Pour le mettre aux couleurs de Noël, pourquoi ne pas le servir avec une sauce aux airelles ou pourquoi pas une sauce Grand Veneur. Si vous préférez une viande très fondante choisissez la recette du gigot de 7 heures. Accompagnez-le par exemple d'un gratin Dauphinois.

Tournedos Rossini

Le tournedos est une tranche de filet de boeuf de 2 cm environ d'épaisseur, voire plus, de forme ronde grâce à une fine barde ficelée autour. L'origine de ce nom serait liée à la préparation au foie gras et aux truffes, commandée par Rossini, que le maître-d'hôtel trouva si surprenante qu'il la fit passer dans le dos des convives. Bien sûr difficile et coûteux de préparer un tournedos Rossini si l'on est dix ou plus à table.

Mais si l'on est quatre, ce sera un plat de Noël digne de roi !

Vidéo suggérée